Les détachements de travail (ou Arbeits Kommandos) dépendants du camp principal de Quedlinburg

séparation

658 détachements de travail dépendants du camp principal de Quedlinburg sont recensés¹.

Grâce à différentes sources (rapports de délégations, journal le Tuyau, témoignages de prisonniers), nous connaissons 21 détachements dépendants du camp de Quedlinburg.

Qui travaille ?

séparation

Ils sont Anglais, Belges, Français et Russes, volontaires ou non.

Les sous-officiers (normalement exemptés de travail) "ont été, dans leurs camps d'origine, l'objet de vexations diverses, puis envoyés dans des formations spéciales. Ils ont été astreints non seulement à des corvées d'intérieur et de jardinage (à 5 et 8 kilomètres du camp), commeà Grossporitsch, Schneidemull, Quedlinbourg, Zerbst, mais ont dû aussi travailler à l'assèchement de marais (détachements de Soltau, Naggerburger, Moor, Neuekirchen,Gustiow,Konigsmoor,etc..)¹

Quel travail ?

séparation

Les allemands utlisent les prisonniers là où un besoin en main d'oeuvre se fait sentir.
Beaucoup sont donc envoyés travailler la terre.

Les mines de charbon ou de sel sont également des pôles d'emploi importants ainsi que quelques usines.

En fonction de leur profession dans la vie civile certains sont employés comme conducteur d'engin ou comme boulangers par exemple.

mines de Quedlinburg

Cette photographie de prisonniers de guerre a été prise devant une mine dépendante de Quedlinburg (nous supposons qu'il s'agit de celle de Stassfurt).

Difficultés, conditions de vie...

séparation

Les détachements de travail sont plus ou moins difficiles en fonction du travail bien sûr, mais aussi en fonction des responsables (sentinelles et civils).

"Les blessures mortelles par armes blanches ou par coups de fusil ne sont malheureusement pas rares dans les mines ou les usines (Darmstadt, Friedrichsield, Giessen, Landbuf, Ludwigsbourg, Quedlinbourg, Wittenberg).¹

Salaires

séparation

Les salaires plus ou moins élevés (moins cher que la population de toute manière) en fonction de l'emloi occupé:
- 30 Pfennigs pour les ouvriers agricoles,
- 65-70 Pfennigs pour ceux qui travaillent pour les chemins de fer,
- 1 Mark pour un conducteur d'engin,
- 1,5 à 2 Marks pour un mineur

Sources

séparation

Photos d'époque: vendue aux enchères sur Delcampe

¹Extrait du rapport de Gratien CANDACE